samedi 9 janvier 2010

Institut Français du Pétrole : Changer la société…

Institut Français du Pétrole : Changer la société…


Il ne s'agit pas d'un repère "d'horribles gauchistes", mais d'un organisme public. On y parle pourtant"d’un enjeu de civilisation de portée sociale".

Pour vous informer de la crise énergétique, j'aurais pu vous donner un texte extrait d'une ONG ou d'un parti écologiste, mais j'ai choisi de vous proposer celui-ci.

Je suis toujours étonné du décalage qu'il y entre les milieux de ceux qui savent et de ceux qui informent...


A noter que l'IFP a changé de nom en 2010, il s'appelle à présent "IFP Energies nouvelles"... Etonnant non ?

...

Le marché connaîtra sans aucun doute à l’avenir de nouvelles péripéties. Comme pour toute matière première, les décalages entre investissement et fluctuation de la demande crée des cycles haussiers et baissiers. La seule certitude concerne la tendance de fond : elle sera haussière compte tenu de la pression sur les ressources et des besoins des pays en développement.

Une relative stabilité des prix du brut autour du coût des substituts soit environ 100 $/b voire moins, est envisageable sous réserve de maîtriser la croissance de la demande de mobilité, en particulier celle des pays émergents. Il sera à l’avenir essentiel de pouvoir jouer non seulement sur l’offre (biocarburants de deuxième génération, etc.) mais aussi et surtout sur la demande.

Les pays occidentaux, en particulier les États-Unis, doivent se mobiliser pour revoir leur conception du modèle de mobilité qui a reposé au 20e siècle sur un préalable : un pétrole disponible à des prix relativement bas. Accélération du déploiement de véhicules à basse consommation (hybrides, électriques, etc.) voire changement de comportement (transports en commun, location, etc.), sont désormais indispensables pour éviter de nouvelles hausses du prix du brut, voire une explosion à des niveaux très élevés à terme.

Il s’agit d’un enjeu de civilisation de portée sociale, économique (devenir de l’industrie automobile en particulier), environnementale (changement climatique) et géopolitique (course aux ressources). Le défi reste à relever dans un laps de temps très court pour éviter de nouvelles crises.

Compte tenu de l’inertie du système et de la contrainte sur les ressources pétrolières, il n’est pas sûr que nous puissions les éviter. Mais la prise de conscience, grâce à un prix du brut à près de 150 $/b en juillet 2008, est désormais générale. Il convient aujourd’hui de se mobiliser, en impliquant pays industrialisés et pays émergents. Investissement en recherche et développement, dans le secteur pétrolier amont, dans les nouvelles technologies automobiles sont des impératifs pour inventer un futur viable. L’innovation sera une des réponses à la crise actuelle.

Nathalie Alazard-Toux & Guy Maisonnier (IFP)

Manuscrit remis en décembre 2008


Le document complet se trouve ici : http://www.ifp.fr/content/download/67676/1470138/version/2/file/Panorama2009_04-Offre_demande_petrole.pdf


Et je vous invite à consulter l'ensemble du site de l'IFP http://www.ifpenergiesnouvelles.fr/axes-de-recherche/un-siecle-de-transition__1


Ainsi que celui de l'ASPO qui va un peu plus loin : http://aspofrance.org/

Aucun commentaire: